Eau, rivières et peuples

Association Eau, rivières et peuples et Fondation France Libertés

Exposition photographique – visite libre et gratuite
Du 26 Septembre au 23 Octobre 2011
Bassin de la Villette, face au 45 quai de Seine – Paris 19e

Eau, rivières et peuples – Axe 4- Dégradations des écosystèmes et faim – Cedric Faimali
Hommage photographique à ceux qui luttent pour défendre les fleuves et l’accès à l’eau potable à travers le monde, cette exposition de photos grands formats, créée en Espagne, est déjà passée par le Mexique et la Norvège. Elle entame une tournée française, qui se terminera au Forum mondial de l’eau à Marseille (mars 2012).

Vision spectaculaire des impacts de décisions politiques prises dans le domaine de l’eau à travers le monde : barrages pharaoniques, déplacements forcés de populations, pollutions industrielles ou désastres écologiques, famines… Cette exposition cherche autant à sensibiliser qu’à éclairer les alternatives en marche.

Un événement co-produit par la Ville de Paris et le Conseil général du Val-de-Marne, en partenariat avec la Région Île-de-France et le Siaap.

Informations pratiques

Festival de l’eau en Seine et Marne

Parution

Les liens de l’eau : En Brenne,une société autour de ses étangs
de  Geneviève Bédoucha
Collection : Natures sociales Coédition : Quæ-MSH

Contexte 
Aucune analyse anthropologique n’avait été menée jusqu’à ce jour dans la Brenne, située au coeur de la France, en cette contrée humide et demeurée secrète où se trouvent des étangs par milliers.
L’auteur a eu la curiosité d’aller durant plusieurs années sur cette terre particulière, parmi des eaux vouées depuis l’époque monastique à l’exploitation piscicole qui longtemps en a fait la richesse. Le façonnement par les hommes d’un milieu, aujourd’hui si prisé pour sa biodiversité, est peu connu. L’ethnologie vient l’éclairer de l’intérieur.

Résumé 
Au sein de cette région de grande propriété foncière, la prégnance symbolique des étangs a traversé les siècles. Ici encore, l’auteur, s’appuyant sur des sources historiques, montre le lien essentiel entre gestion de l’eau et société quand rien ne laisserait imaginer, en zone humide, que l’eau puisse être considérée et gérée comme une ressource précieuse. Elle l’est ici pourtant doublement : par les exploitants piscicoles qui s’ingénient à récupérer l’eau d’étang à étang, et par les éleveurs qui, en saison chaude, trouvent dans les étangs un appoint capital pour l’abreuvage du bétail.
Dans cette terre éminemment privée où n’existe aucune instance collective de gestion de l’eau, la dépendance
des étangs tous reliés les uns aux autres entraîne celle des hommes. Car si la gestion de l’eau repose sur une tradition, elle exige aussi des arrangements sans cesse à réinventer : tissu d’obligations multiples et réciproques dont se dessine alors la trame dans toutes ses nuances. Fortement ritualisées, les journées de pêche, qui scandent les longs hivers, rapprochent les hommes de catégories sociales différentes, resserrent les liens, permettent, par une parole, ces jours-là sans entraves, de libérer les tensions sociales.

PDF de l’ouvrage les Liens de l’Eau

Atelier « Eau, Jeunesse, Citoyenneté », Décembre ’11

Les Assises régionales des Associations pour l’eau organisent, avec le soutien de la Communauté européenne, un atelier-séminaire d’une semaine, gratuit et ouvert aux jeunes européens entre 18 et 30ans, du jeudi 15 décembre au mardi 20 décembre 2011.

À partir de l’exemple francilien,  il s’agit d’étudier la gestion de l’eau et de faire émerger des propositions concrètes, au niveau local et international.

L’ Atelier « Eau, Jeunesse, Citoyenneté » interrogera les formes de participation des usagers ainsi que les autres mécanismes susceptibles d’influencer les politiques publiques:

  • information et place des citoyens-usagers dans les différentes instances de gestion ;
  • échelle et organisation territoriales (régionale, nationale et internationale) pertinentes pour la gestion de l’eau ;
  • coopération et les processus de décision entre les différents acteurs, localement et internationalement ;
  • discriminations majeures qui frappent les populations;
  • rôle des élus, du personnel des services publics et des syndicats de salariés.
Pour consulter le programme et s’inscrire, visitez le site http://assiseseau-idf.fr/?page_id=15

Deux séminaires, 6 et 7 Juin

Lundi 6 Juin 2011

Dans le cadre du séminaire « Anthropologie comparative des sociétés et cultures musulmanes »
Barbara Casciarri (maître de conférences, Université St-Denis Paris 8), traitera de « Terre, eau, tribu, ou comment lire les dynamiques “tribales” par le biais de l’accès aux ressources dans le Soudan contemporain ».

Au Collège de France, 11 Place Marcelin Berthelot, 75005 Paris, de 14h à 16h30, salle 1.

Mardi 7 Juin

Dans le cadre du séminaire “Hydrosystèmes et Hydropolitiques” du Laboratoire Gecko de l’Université de Paris-Ouest Nanterre, intervention de Jamie Linton (Queens University, Kingston, Canada), auteur du livre What is Water? The History of a Modern Abstraction (Vancouver: UBC Press)

De 10h30 à 12h30 en salle D201, Bâtiment D, à l’université de Paris Ouest Nanterre

Séminaire Professeur Mauro VAN AKEN: La rareté de l’agrobusiness

Jeudi 5 Mai 2011 – 10h00-12h00, salle C225
Conférence-débat
La rareté de l’agrobusiness. Conflits et réseaux d’eau dans la vallée du Jourdain (Jordanie)
Mauro VAN AKEN, Anthropologue, Université de Milano Bicocca, Italie – Professeur invité au département de Sociologie – Université Paris 8

La Vallée du Jourdain représente un cas global de la géopolitique de l’eau, mais la « vie sociale » quotidienne de la gestion de l’eau est souvent ignorée, en particulier dans l’irrigation agricole. Aujourd’hui la Vallée du Jourdain constitue un contexte d’agrobusiness avec des conflits et une compétition croissants atour de l’eau. Les fermiers locaux – réfugiés palestiniens, tribus sédentarisées, migrants égyptiens – volent et manipulent à différents niveaux le tour d’eau centralisé comme dynamique nécessaire pour faire face à la rareté, mais aussi bien comme acte politique et culturel de réappropriation et resocialisation de cette ressource. Différents mondes sociaux et liens culturels liés à l’eau se rencontrent dans les mêmes réseaux techniques.

Visualiser l’affiche du séminaire

Journée Doctorale 1er Juin 2011

Journée doctorale organisée par les laboratoires ERASME et LADYSS et le rESeau P8, avec le soutien de l’ANR WAMAKHAIR.

Les liens de l’eau : milieu, société, pouvoir
Mercredi 1er juin 2011
9h30 – 16h30
Université Paris 8 (Salle D143)

L’eau est l’une des ressources les plus « relationnelles », un aspect sa capacité d’établir des connexions entre plusieurs domaines du social : le homme/nature, le milieu, les modes d’organisation du territoire, les institutions, les relations de pouvoir, les perceptions culturelles, les systèmes de valeurs et les identités. En partant de cette « vocation » de l’eau vers les approches interdisciplinaires et comparatives, renforcée par son statut d’enjeu crucial et stratégique, au cœur des processus de globalisation, nous avons voulu consacrer un espace de réflexion particulier aux liens multiples que la recherche en sciences sociales peut décrypter « derrière » l’eau. Etudier l’eau signifie réseaux sociaux, économiques, culturels ainsi que les divers types de liens et de formes de dépendance qui se nouent autour de l’accès à cette ressource.

Cette journée doctorale, organisée par les laboratoires LADYSS et ERASME, mettra en premier plan la présentation des recherches de thèse des jeunes doctorants travaillant dans divers terrains en Afrique, Asie, Amérique Latine, avec l’ambition de susciter un débat commun sur des axes transversaux de lecture du rapport entre ces sociétés et l’eau . Centralisation/décentralisation, hiérarchie/autonomie, rareté et compétition, « modernisation » et savoirs locaux, marchandisation et libéralisation, intervention pour le « développement » : ce sont autant des thèmes que nous souhaitons parcourir dans ce moment de discussion consacré aux liens de l’eau.

Visualiser l’affiche de la Journée Doctorale

Programme

9h30-12h30 : Introduction et première session

9h30–9h45 : Accueil : Alain Bertho, directeur de l’Ecole Doctorale en Sciences Sociales

Introduction : Barbara Casciarri (Erasme)

9h459h45-10h30 :   Francesco Staro, Doctorant en Anthropologie, ERASME « Y a-t-il des savoirs traditionnels de l’eau ? Les liens entre utilisation des ressources naturelles et identité ethnique auprès des groupes pastoraux de l’Ethiopie du Sud »

10h30-11h15 :     Franz Fardin, Doctorant en Géographie, LADYSS «Temps et espace dans l’étude de la gestion des eaux usées. Echelles et technologies dans le sud-est de l’Inde»

11h15-12h00 :  Luisa Arango, Doctorante en Anthropologie, ERASME « Interroger la globalisation à partir du local. Comparaison des modes de gestion de l’eau entre les îles de Tuti (Khartoum, Soudan) et Tierra Bomba (Cartagena, Colombie) »

12h00–12h30 :  Débat sur la 1ère session : cordonné par Mauro van Aken (Université de Milan)

Pause déjeuner (12h30-14h00) 

14h – 16h30 : Deuxième session et conclusions 

14h00-14h15 :  Introduction : Hugo Pilkington (LADYSS)

14h15-14h30Noha T. Hamza, Doctorante en Anthropologie, University of Khartoum « Water Quality, Health and Social Factors : cases studies from Khartoum (Sudan) »

14h30–15h15 :  Emilie Crémin, Doctorante en Géographie, LADYSS «Gestion des milieux et recompositions territoriales. Le cas de la tribu Mising en bordure du fleuve Brahmapoutre (Assam, Nord-est de l’Inde)»

 15h15–16h00 : Maxime Lachal, Doctorant en Géopolitique, IFG « Enjeux et tensions autour du nouveau partage de l’eau dans le bassin versant du Lac Tana (Ethiopie) »

 16h00 – 16h30 : Debat sur la 2è session et Conclusions: cordonné par David Blanchon (Université de Nanterre)

Visualiser le PROGRAMME de la journée doctorale


Réseau d’études et d’échanges en sciences sociales sur l'eau à Paris 8