3ÈME SÉANCE DU SÉMINAIRE DOCTORAL « EAU & SOCIÉTÉS »: 26 Avril 2017, F. Graber

Le mercredi 26 avril aura lieu la troisième séance du séminaire “Eau et Sociétés” :

« Besoins en eau » dans les villes françaises au 19ème siècle
par Frédéric Graber, historien, Centre de Recherches Historiques, CNRS-EHESS.

Le séminaire aura lieu à l’Université Paris 8 Vincennes – Saint Denis le mercredi 26 avril en salle B 034 de 15h à 17h30.

Résumé de l’intervention :

Dans la seconde moitié du 18e siècle, l’idée que les villes manquent d’eau s’impose progressivement comme une évidence, à Paris mais aussi dans de nombreuses villes de province. Les projets qui prétendent répondre à cette question pressante proposent soit de pomper de l’eau dans la rivière la plus proche, soit de dériver des eaux plus lointaines. Ces projets de canaux vont radicalement redéfinir la question de l’eau, autour de trois thèmes majeurs : la qualité d’une eau lointaine (et donc inconnue), les « besoins » de la ville (qu’il faut définir à l’avance pour dimensionner les ouvrages) et le statut de la ville comme métropole, qui justifierait d’enlever de l’eau ailleurs pour la satisfaction de ses « besoins ».
En partant du cas parisien, mais en interrogeant ensuite son exceptionnalité, en cherchant à élargir l’analyse à l’ensemble du territoire français, on entend montrer que les « besoins », loin d’être une catégorie neutre, constitue un outil majeur des politiques publiques de l’eau sur le long 19e siècle, articulant les échelles (individus, maisons, ville), les usages (publics, privés), pour légitimer un type d’action plutôt qu’un autre.

2 réflexions sur « 3ÈME SÉANCE DU SÉMINAIRE DOCTORAL « EAU & SOCIÉTÉS »: 26 Avril 2017, F. Graber »

    1. Bonjour
      merci pour votre message. Pour info, l’enregistrement vidéo de certains séminaires est disponible sur le site du réseauP8.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.